Comment passer la formation FIMO ?

formation fimo

La Formation Initiale Minimum Obligatoire en abrégé FIMO est l’obligation faite à toute personne désireuse d’exercer le métier de conducteur routier, d’obtenir la qualification dans ce domaine. Cette formation vise précisément le transport en commun et le transport des marchandises. La question qui se pose est de savoir comment réussir la formation FIMO. Découvrez les informations essentielles sur les étapes à franchir pour passer avec brio cette formation.

Les conditions à remplir pour passer la formation FIMO.

La formation a lieu dans un centre agréé. Aucun diplôme professionnel n’est exigé. Cependant, la formation n’est adressée qu’aux personnes âgées de 21 ans, titulaires d’un permis de conduire C ou CE et celles ayant un permis D et DE en cours de validité. Le permis C ou CE sera nécessaire pour la formation qui vise les véhicules de transport de marchandises tandis que le permis D ou DE concerne le transport de voyageurs.

La formation dure au moins 140 heures qui s’étendent sur 4 semaines consécutives à raison de 35 heures la semaine. Elle comporte un volet théorique et une phase pratique de conduite de véhicule. Quel est donc le contenu de la formation FIMO ?

Comment se déroule la formation FIMO ?

La formation FIMO est dispensée suivant un programme détaillé prévu dans la réglementation. Il faut dire qu’elle s’articule autour de quatre grands axes que sont :

  • perfectionnement à la conduite,
  • application de la réglementation,
  • santé, sécurité routière et environnementale,
  • fourniture de services et logistique

L’étape du perfectionnement à la conduite selon les règles de sécurité consiste à informer et à former le conducteur. Concrètement, il faut mettre le conducteur en situation sur les aspects techniques et sécuritaires de la conduite notamment la régulation de la vitesse, la considération du trafic ou l’entretien du véhicule. Pour ce qui est de l’application de la réglementation, la formation assurée permet de se familiariser avec la réglementation du transport routier. Il sera question par exemple du temps de conduite, de repos, du poids limite ou des documents requis pour la circulation.

Pour le volet de la santé, de la sécurité routière et environnementale, le stage permettra à l’apprenant d’être toujours en alerte afin de prévenir les risques de la circulation. Cette formation consolide une conduite consciencieuse, responsable et respectueuse de l’environnement, de la santé et la vie. Enfin, pour ce qui est de la fourniture de service et logistique, cette étape forme à l’organisation des transports et à des prestations précises.

Il faut préciser que la formation FIMO ayant une double branche, celle des marchandises et celle voyageurs, il est possible pour un titulaire de l’une des formations de se convertir pour l’autre à travers une formation passerelle. La formation FIMO s’achève par un test d’évaluation des compétences acquises lors du stage.

Passer une ultime épreuve d’évaluation à la formation.

Pour passer brillamment la formation FIMO, il faut réussir un test final. Il s’agira de répondre à un peu plus de la moitié d’une soixantaine de questions d’évaluation. Un résultat positif à cette épreuve sera sanctionné d’une attestation de suivi de formation par le centre agréé. Cette attestation servira à lancer la requête de la carte de conducteur qui confère officiellement la qualité de conducteur routier. Cette carte sera présentée en cas de contrôle.

Pour finir, la validité de la formation FIMO réussie est intemporelle et n’est donc pas renouvelable. Le bénéficiaire qui aura passé avec succès son stage pourra en profiter toute sa vie durant. Toutefois, une mise à niveau quinquennale s’impose à travers la Formation Continue Obligatoire (FCO).

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*